PIQURE DE RAPPEL !

Nous recevons exclusivement sur rendez-vous ! Il est délicat pour nous d’interrompre des essais lorsqu’une mise au point est en cours. S’il vous plait, programmez votre venue pour que nous puissions vous recevoir dans les meilleures conditions et vous accorder tout le temps nécessaire à la réalisation de votre projet. Nous vous en remercions d’avance !

Les prises de contact par mail sont à privilégier, voir dorénavant indispensables ! Blackhat Motorcycles est une petite structure, nous sommes des artisans du “sur-mesure”. Et nous le resterons ! Nous passons nos journées entières sur le banc, concentrés et malheureusement éloignés du téléphone ! On comprend néanmoins tout à fait que certains souhaitent privilégier un contact plus naturel et direct ! Rencontrons-nous alors ! On le redit quand même, la prise de rendez-vous est obligatoire !

“Patience, mère de toutes les vertus…” Nous travaillons sur liste d’attente ! Pas de snobisme pour autant ! Simplement qu’une mise au point, on sait quand on la commence mais bien plus rarement quand on la termine ! Il est alors assez compliqué de programmer des dates d’entrée/sortie dans ces conditions. Régler un moteur moderne, quand on connait le degré de sophistication électronique des gestions d’aujourd’hui, n’a rien d’évident et demande du temps et pas moins de rigueur. Dans le domaine, rien de pire que la pression d’un timing à tenir. Une mise au point, c’est un projet qui se prépare ! Quand on nous demande “combien de temps ?” nous répondons alors inexorablement “le temps nécessaire !”. Les travaux à rendre “pour hier”, on ne veut même pas en entendre parler. Voilà qui est dit !

“It’s all about the process…” Tout est dans le process ! Et les protocoles de mise au point sont fastidieux ! On nous pose chaque jour les questions “mais comment ça fonctionne ?” ou “qu’allez-vous faire sur ma moto ?”. Et les réponses peuvent prendre alors des jours entiers tellement le sujet est vaste ! Comment se passe une prise en charge mise au point chez Blackhat Motorcycles ? Voici un début de réponse pour ceux qui ont envie de lire un peu…

Après avoir pris rendez-vous, vous êtes venus nous rencontrer une première fois et avons ensemble, dans la joie et la bonne humeur, définis les contours de votre projet autour d’un bon café. Des travaux ont été décidés, un devis en bonne et due forme a été signé. Chacun est ravi et le contact est alors noué ! Prévoyez quelques heures pour cette première étape !
La moto nous sera ensuite confiée selon le calendrier établi. Commence alors le travail le plus important d’une mise au point réussie, la préparation ! Tel le boulanger avec sa pâte, le soudeur avec ses joints ou encore le charpentier avec ses ébauches, une bonne préparation est la clef de tous les succès. Et comme très souvent, c’est cette étape qui prend en vérité le plus de temps ! Il s’agira de s’assurer que la moto est en condition pour réaliser les essais et de déposer une majeure partie de son habillage, son réservoir ainsi que la boîte à air. Pourquoi donc ? Tout simplement afin d’installer le matériel d’acquisition de données indispensable au contrôle et mesures des paramètres d’environnement moteur. Cela comprend en général un outil de diagnostic avancé combiné à un scope équipé de différentes sondes et nous permettant d’observer l’ensemble des signaux délivrés par la multitude de capteurs et servomoteurs qui surveillent et agissent sur la gestion électronique. Il sera nécessaire aussi de “relier” au banc d’essai l’information régime du moteur, prise en général sur le circuit des bobines d’allumage. Une donnée régime fiable et précise est fondamentale ! Car un banc d’essai ne mesure pas la puissance… On vous apprend quelque chose là ? Un banc d’essai mesure le couple exercé sur un bras de force ou un rouleau, avant toute chose ! C’est ensuite la formule connue des motoristes, qui dit que la puissance d’un moteur est caractérisée par son couple que multiplie le régime moteur (selon une formule un peu plus complexe considérant la vitesse angulaire de rotation), qui fait son travail de calcul. Couple et puissance sont donc indiscutablement liés, puisque l’un définit l’autre. Une mesure erronée du régime moteur par le banc d’essai invaliderait donc les résultats. Tout comme une cellule de couple déréglée ou une configuration des paramètres rouleau mal renseignée. Ce qui est trop souvent le cas. Vient ensuite la fameuse acquisition lambda, qui nous permettra de mesurer la teneur en oxygène des gaz d’échappement, donnée cruciale qui permet de déterminer la qualité du mélange admis ainsi que le rendement de la combustion. On remontera ensuite boîte à air et réservoir, qui sauront nous convaincre de leur utilité afin de réaliser les essais.
Ok, la moto est maintenant installée sur le banc, sanglée et sous perfusion de toute part. Entre trois et quatre logiciels tournent en même temps pour analyser et mesurer toutes les données ! Quatre heures se sont déjà écoulées et le moteur n’a même pas été démarré !
Le reste de la journée sera consacré à la réalisation d’une “photographie” globale des performances du moteur, sous toutes les conditions d’utilisation. Les essais seront entrecoupés de temps de repos moteur.
Seront alors établis des “logs” ou enregistrements des données qui serviront ensuite de guides lors de l’étape de modification des cartographies enregistrées dans le calculateur. Une grosse journée s’est donc écoulée ! Souvent plus lorsque nous devons répondre aux nombreux appels ou si des visiteurs impromptus nous rendent visite et interrompent bien malgré eux ce complexe processus. On vous a dit que nous recevions sur rendez-vous uniquement et de privilégier les premiers contacts par mails ? Ah oui, pardon alors !

Journée 2 ! En forme et de bonne humeur (toujours !), c’est maintenant un long travail d’analyses des enregistrements effectués la vieille qui débute. Le boitier électronique de la moto est déposé (ce qui demandera parfois un nouveau démontage du réservoir) et une lecture complète de celui-ci sera réalisée. Un travail de déverrouillage physique de l’ECU pourra être nécessaire, notamment chez Kawasaki qui sécurise sur certains modèles ses boitiers contre le vol à l’aide d’une armature sertie empêchant son démontage. Un travail délicat et fastidieux.
Le fichier d’origine présent dans le calculateur servira alors de base aux modifications à venir. C’est maintenant un long processus de redesign point par point des données de gestion moteur qui commence.
Le savez-vous ? Le fichier de gestion moteur d’une BMW S1000 RR 2020 contient plus de 70 mappings différents ! Ce sont des heures de travail devant nos écrans pour redessiner des cartographies adaptées à votre préparation !

Quatre heures supplémentaires se sont à nouveau écoulées et les essais peuvent reprendre après programmation du nouveau fichier. Cette étape sera renouvelée entre trois et quatre fois avant d’obtenir les meilleurs résultats. La journée est déjà terminée et il s’agit maintenant pour chacun, hommes et machine de prendre un repos bien mérité.

Journée 3 ! En forme et de bonne humeur (on ne change pas une équipe qui gagne !). C’est l’heure des “tirs de confirmation” ! Moteur reposé, nous pouvons alors repartir sur une longue phase d’enregistrement de données qui permettra de valider l’ensemble des modifications effectuées. Quand tout se passe parfaitement, s’en est alors terminé, les courbes finales sont imprimées, la moto peut-être débarrassée de tout son faisceau d’acquisition et enfin être remontée. Les différents défauts de Traction Control et ABS, inhérents aux essais sur banc (anomalies de concordance de rotations des roues), sont purgés. Et si par malheur nous ne sommes toujours pas parfaitement satisfaits, c’est un nouvelle phase de mise au point qui reprend alors et ainsi de suite jusqu’à obtention du résultat optimal. Et dieu sait que nous sommes exigeants !

Une mise au point sur-mesure menée dans les règles de l’art, c’est donc au bas mot trois jours de travail quand tout se passe bien et que nous restons concentrés sur notre tâche !

Notre main d’oeuvre est de 72 euros TTC. Il nous en reste 60 une fois rendue la TVA aux caisses de notre cher pays. C’est le prix de compétences spécifiques et de charges lourdes liées à l’acquisition de matériel de très haute technologie. Si nous facturions le temps réel passé, une mise au point de trois jours serait alors facturée 1512 euros TTC. C’est impensable pour la plupart d’entre-nous et nous le concevons, voici pourquoi vous ne payez jamais ce prix là et pourquoi nous ne serons certainement jamais riches ! Et ce n’est pas bien grave car nous n’avons pas créé Blackhat Motorcycles dans cet objectif. Il s’agira en revanche de comprendre qu’une mise au point sur-mesure à 300 euros TTC, c’est pour nous la porte ouverte sur la quatrième dimension accompagnée de crises d’épilepsie brutales et ininterrompues jusqu’à ce que trépas s’en suive. Il y aura toujours quelqu’un pourtant pour nous prouver par A plus B que c’est possible. Michel Audiard nous aura appris à se méfier de ceux qui osent tout !

Enfin et en ce qui concerne les photos et petites vidéos que nous réalisons ! Nous sommes vraiment très heureux de voir qu’elles vous plaisent ! Et vous êtes toujours plus nombreux à nous demander d’immortaliser le passage de votre machine à l’atelier. Il faut savoir néanmoins que cela représente un certain temps passé. Ce temps, nous en disposons chaque jour un peu moins et les journées justement sont devenues très longues ! Lorsque les temps étaient un peu plus calmes, nous vous offrions volontiers cette petite prestation, ce petit plus qui faisait plaisir et vous repartiez alors avec une clé USB contenant les images en très haute résolution que notre cher photographe maison vous avait concoctées avec amour et passion. Très malheureusement, cette prestation sera dorénavant soumise à petite contribution. Non, nous n’essayons pas de facturer tout et n’importe quoi pour faire de l’argent ! Mais il manque désormais cruellement de temps à nos journées et le temps perdu que nous utilisions pour faire de belles images n’est malheureusement plus d’actualité…

On espère vous en avoir appris un peu plus en répondant aux questions les plus souvent posées ! Et sinon, direction la boîte mail et écrivez-nous à contact@bhmc.fr ! Rappelez-vous, “patience, mère de toutes les vertus” toussa toussa… Ne vous inquiétez pas, nous voyons et traitons toutes vos demandes ! Nous faisons notre maximum pour répondre dans les meilleurs délais, promis juré ! Mais soyez patients, on ne vous oublie pas.

L’équipe Blackhat Motorcycles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blackhat Motorcycles
Top